Séparation des parents et échec scolaire : comment réagir ?

Il est souvent difficile de faire face à une séparation dans un couple, d’autant plus quand cette séparation a des répercutions sur la vie scolaire des enfants. Que vous soyez les parents ou l’enfant victime, il va de soit que l’échec scolaire a des répercutions sur vous.

Comment réagir face à cette situation qui peut nuire à l’avenir de ses enfants ? Voici ce qu’il faut faire.

Pourquoi les enfants ont de moins bons résultats ?

Il va de soit qu’une séparation est difficile à vivre autant au niveau du couple que de la vie de famille. Conséquence : les enfants ont de mauvaises notes en cours. Ce sont ceux qui subissent le plus le poids de cette séparation.

Ils ont de quoi être déboussolés et ça se ressent dans leur scolarité. Vous ne devez pas les laisser dans l’ombre, continuez à les soutenir dans ce qu’ils font. Montrez-leur que malgré tout, vous restez leurs parents, même s’il y a séparation.

Apporter son soutien à son enfant 

En tant que parent, je vous conseille d’apporter au maximum votre soutien à votre enfant. Ne les délaissez pas, la séparation est difficile à vivre pour eux aussi, ils doivent apprendre à faire face à cela autant que vous. Si cela est nécessaire, ayez une discussion avec votre enfant, si ses notes baissent encore, demandez-lui pourquoi et aidez-le autant que vous le pourrez.

Et s’il refuse de m’écouter ?

Il est tout à fait normal que votre enfant se rebelle dans les premiers jours, de là à délaisser ses cours. Donnez-lui du temps, ne le brusquez pas. Abordez le sujet calmement. Si au bout de plusieurs semaines, il refuse de faire des efforts, pensez à aller voir un psychologue pour aborder le problème. Évitez toutefois de lui crier dessus ou de la réprimander, cela ne fera qu’aggraver la chose. Ce dont il a besoin c’est de soutien et d’assurance.

One thought on “Séparation des parents et échec scolaire : comment réagir ?

  1. Notre divorce a été un coup dur pour notre fille. C’était très dur, ses notes baissaient à vue d’œil, il a fallu faire appel à un psychologue pour redresser la barre. Je ne regrette pas, parce que je me dis que ça nous a évité le pire de prendre la décision au bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *